Gone in a heartbeat

Louise Vanneste

Jeudi

05 | 04

Le Gymnase
Roubaix
21h

  • louise vanneste
  • Anja Röttgerkamp, Eléonore Valère-Lachky, Eveline Van Bauwel et Anushka von Oppen (danse), Cédric Dambrain (musique) Arnaud Gerniers (scénographie) et Benjamin van Thiel (éclairage)
  • Filip Eyckmans

Comment penser à la fois l’écart et le lien, la multiplicité et l’unité ? Gone in a heartbeat évolue à la limite de l’écriture chorégraphique et de l’instinct.

Quatre soli coexistent dans un même espace. Ils révèlent à la fois des figures totalement solitaires et un ensemble. A travers la non- relation, la non-rencontre, la juxtaposition et l’accident, c’est la notion de groupe qui est investie. Envisager le groupe par l’écart, l’indépendance, l’autonomie ou encore la ressemblance / dissemblable. Louise Vanneste cherche à préserver une liberté de jeu au sein d’un contexte chorégraphique précis. Cette approche de l’écriture chorégraphique requiert un « ici et maintenant scénique » qui se travaille à l’aide de règles et de conditionnements physiques et mentaux précisément établis. Dans Gone in a heartbeat, les quatre danseuses s’imposent comme des figures indomptables, qui n’agissent qu’en vertu de leur qualité de présence, sans dessein particulier. Ces solitudes réunies donnent naissance à des configurations, des situations à la fois éphémères et imposantes, jamais complètement identifiables. Sur le plateau, que se partagent la danse, la musique, l’espace scénographique et la lumière, multiplicité et unité s’expriment de plusieurs façons. Une tension naît de ce tissu de connections subtiles, qui ne connaissent pas de hiérarchie. Ensemble, ils forment une constellation à agencer, offrant au public une expérience perceptive unique.

En amont et en aval du spectacle, participez à l’échauffement et l’étirement du spectateur ! Des ateliers de pratique sensible avant et après le spectacle, menés par Philippe Guisgand, pour d’abord découvrir l’œuvre, puis prolonger la représentation.
Echauffement : jeudi 5 avril, de 17h45 à 18h45. Théâtre de l’Oiseau-Mouche, Roubaix.
Etirement : vendredi 6 avril, de 18h30 à 19h30. Opéra de Lille.
Gratuit / inscription obligatoire.
Possibilité de ne participer qu’à l’un des deux ateliers.