Gone in a heartbeat

Louise Vanneste

Jeudi

05 | 04

Le Gymnase
Roubaix
21h

Engagée dans un travail d’écriture du mouvement autant que dans la création d’expériences perceptives totales, la jeune chorégraphe bruxelloise Louise Vanneste développe de projet en projet un langage scénique qui fait dialoguer la danse avec l’espace, la lumière et le son.
Sa nouvelle création explore la tension entre multiplicité et unité, composition et instinct. La chorégraphie est pensée comme quatre soli qui cohabitent dans un seul espace. Nourries d’une gestuelle empruntée à la mémoire collective des concerts de rock et des danses populaires, les interprètes s’influencent inconsciemment, par coprésence plutôt que par échange intentionnel, pour s’agencer et se réagencer en configurations éphémères allant de la figure esseulée à la meute ou au binôme. La lumière, le son et l’espace, eux aussi, se déploient comme des objets autonomes qui participent d’un même organisme, étrange et pourtant familier, offert à la perception du spectateur.