Discours + Bolero Bolero Bolero

Jean Magnard + Louis Barreau

Jeudi

05 | 04

Théâtre de l'Oiseau-Mouche
Roubaix
19h

DISCOURS – Jean Magnard

DISCOURS est une forme d’exploration chorégraphique des gestes qui accompagnent la prise de parole. C’est une création s’intéressant aux rapports entre la parole dite, la parole jouée et rejouée, le geste joué et rejoué, l’émotion jouée et rejouée également. À partir d’un discours politique de Nick Clegg, ancien vice premier ministre du Royaume-Uni, les trois interprètes reconstituent d’abord un vocabulaire gestuel illustrant le propos, puis tentent différentes variations allant de la plus abstraite à la plus concrète et inversement. C’est avec l’envie d’identifier la fabrication du sens puis de déconstruire ses formes qu’ils jouent, afin d’explorer de nouveaux endroits dansés, à la fois abstraits et narratifs. Quelques unes des notions linguistiques abordées de manière physique sont l’affirmation, la négation, l’évolution, l’énumération, la négociation, la grandeur.
> Coproduction Le Gymnase I CDCN

D I S C O U R S from Made in MOVEMENT on Vimeo.

+

BOLERO BOLERO BOLERO pour 1 performeur -  Louis Barreau

Se basant sur le rythme entêtant du Boléro de Ravel, Louis Barreau développe une phrase chorégraphique rigoureuse, cyclique et accumulative. La substance chorégraphique du solo s’édifie et se transforme, comme prise dans une spirale. La danse se construit de directions en directions, de strates en strates, puis, une fois tous les trajets parcourus, revient sur ses pas et réinvestit ses traces à l’envers. La danse tourne sur elle-même et se tourne vers le monde (vers le spectateur, à qui elle s’offre) à mesure qu’elle est performée. Le Boléro, s’il nourrit inéluctablement la danse, n’est toutefois rien de plus que ce qu’il est, une musique, une partition sonore, un exercice d’orchestration disait Ravel. Exercice de composition musicale, exercice de composition chorégraphique. Musique et danse se mettent ensemble au travail et questionnent structurellement leurs rapports, leurs écarts, leurs synchronicités et leurs raisons d’être.

> En coréalisation avec le réseau Les Petits Scènes Ouvertes. Avec le soutien financier de l’ADAMI.

La soirée se poursuit à 21h au Gymnase de Roubaix avec Gone in a heartbeat de Louise Vanneste.